AVANT NOEL IL RESTE

dimanche 7 avril 2013

UNE BONNE RAISON DE FAIRE UN PETIT TOUR

Voici une bonne raison de faire un petit tour de France avant l'arrivée du soleil et de la chaleur après ce mauvais temps froid.
Entre Marseille et Nice, se trouve l'abbaye du Thoronet  une abbaye cistercienne située sur la commune du Thoronet, dans le Var.
Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840.
L’ensemble du site bénéficie d’une double protection juridique : d’une part au titre de l’environnement, de la préservation de la faune et de la flore, d’autre part au titre du périmètre des 500 mètres autour d'un monument historique en application du code du patrimoine.
L’abbaye du Thoronet a été fondée en 1160 en Provence, pour une communauté de vingt moines seulement, sans compter les frères lais, à une époque où celle-ci relevait du Saint-Empire romain germanique sous l’autorité de Frédéric Ier Barberousse (1152-1190). L’empire s’étendait alors de la Bohême au Rhône. Le Thoronet constitue la première présence cistercienne dans cette région.
L'abbaye ne tarde pas à connaître la prospérité, à la suite des nombreuses donations qui affluent, notamment de la part des seigneurs de Castellane. Jusqu'au milieu du XIIIe siècle, les donations permettent à l'abbaye d'organiser son économie autour de l'agriculture et de l'élevage. Au XIVe siècle, le Thoronet, comme bien d'autres abbayes cisterciennes, connaît peu à peu le déclin. Les révoltes internes puis, plus tard, les guerres de religion entraînent la défection des moines de l'abbaye qui, en 1787, est rattachée à l'évêché de Digne-les-Bains. Pendant un siècle environ une vingtaine de moines y vécurent mais, à la Révolution, il ne restait plus que sept religieux dans un état voisin de la misère, puisque l'un deux écrit que « la maison est plus propre à servir d'écurie qu'à y loger. »
En 1791, la vente du monument comme bien national est annoncée. Vendue pour 132 700 francs, puis à nouveau délaissée, elle est rachetée par l'État en 1854. Grâce à l'intervention de Mérimée, elle échappe à la ruine. Depuis, les travaux de consolidation et de restauration se sont succédé. Ils étaient devenus d'autant plus indispensables que l'abbaye souffrait de l'exploitation de la bauxite à proximité.
L’abbaye est très bien conservée et a bénéficié de travaux de restauration particulièrement importants sous l'égide du ministère de la culture et de la communication, propriétaire du monument. Des aménagements d'accueil ont par ailleurs été réalisés par le Centre des monuments nationaux afin d'améliorer les conditions de visite.
Elle a retrouvé, depuis 1978, toute sa dimension spirituelle avec l’installation à proximité des sœurs de Bethléem et la présence d'un chantre qui y chante la messe en grégorien chaque dimanche à midi.
Depuis 1991 ont lieu au mois de juillet les Rencontres de musique médiévale du Thoronet. Le festival accueille chaque année entre 2 000 et 3 000 spectateurs, 85 % de ceux-ci venant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Au mois d'août, c'est le festival Musique et Esprit qui programme des concerts de musique vocale et de musique de chambre.
Pour y être allée, j'ai ressenti une certaine sérénité et un apaisement à l'intérieur de l'abbaye même.
C' est un endroit tout à fait exceptionnel a visiter.







 
 

Aucun commentaire: