AVANT NOEL IL RESTE

mercredi 18 mars 2009

QU' EST DEVENUE LA TETE MAORI




Mais qu'est donc devenue la tête Maori du musée d'Histoire Naturelle de ROUEN ?

Un petit rappel :

Tête maori : la cour d'appel a tranché. Rouen ne peut pas rendre à la Nouvelle-Zélande le reste humain qu'elle conserve dans son Muséum depuis 1875. La décision est discrètement tombée en juillet, mais les élus rouennais, toutes sensibilités confondues, sont décidés à raisonner cette France qui ne veut pas perdre la tête.
La Nouvelle-Zélande veut récupérer les têtes tatouées et naturalisées de ses ancêtres maoris dispersées un peu partout à travers le monde. Rouen est la première ville de France à répondre à la requête, après, entre autres, Manchester, Genève, Londres, Sydney ou Buenos Aires.Le 19 octobre 2007, le conseil municipal vote à l'unanimité la restitution de la tête maorie à son peuple d'origine. Le 23, une délégation néo-zélandaise est reçue en mairie pour une cérémonie. L'instant est à la fois historique et émouvant. Pourtant, déjà, les premiers signes de complication apparaissent.
Le cœur du problème est là : une tête humaine peut-elle être considérée comme une pièce de musée et donc comme un objet.
Le 27 décembre 2007, le tribunal administratif de Rouen annule la délibération du conseil municipal autorisant la restitution. Une décision confirmée par le tribunal administratif d'appel de Douai en juillet 2008.
Aujourd'hui, la tête est toujours dans les réserves du Muséum. Quelle chance a-t-elle d'être un jour inhumée selon la coutume maorie ? Rouen pourra-t-elle tenir l'engagement pris vis-à-vis de la Nouvelle-Zélande ?
Une tête humaine peut-elle être une pièce de musée ?
On n'a pas fini de parler de cette tête prélevée il y a bien longtemps sur un homme du bout du monde.

Aucun commentaire: